Eugène Cheynet marié à sa cousine la vicomtesse du Chaffaut

Eugène Cheynet, maître domestique et cocher du château de Joviac est devenu le vicomte Eugène Cheynet de Beaupré et époux de sa cousine la vicomtesse du Chaffaut.

Livre Joviac, le château, la famille en 1994[Retour sommaire]

En juillet 1992 paraît le livre Joviac, le château, la famille tiré à 100 exemplaires et édité au profit de l’association des amis de Joviac, à Rochemaure[1].

Ce livre s'appuye les notes prises par le Chanoine Baconnier (curé de Rochemaure) de 1907 à 1919 et qui ont été publiées en 1956 dans trois numéros de La revue du Vivarais[2].

Une réédition de ce livre, tiré à 300 exemplaires, est complétée et amendée en juillet 1994 par Marc Cheynet de Beaupré et Daniel Bouix. Le livre de 1994 reprend le texte de l’édition de 1992 en y ajoutant des notes en italiques.

Les mises à jour sont repérées de la manière suivante :

  • (M.B.) Marc Cheynet de Beaupré
  • (DB.) Daniel Bouix

Le vrai

Page 110

Eugène Cheynet qui n’était ni vicomte ni de Beaupré n’a pas pu se marier le 26 juin 1896 à Londres avec la vicomtesse du Chaffaut, puisque sa femme, Marie Euphrasie Delhoste, avec laquelle il s'est marié en 1871[3] était encore vivante et n’est décédée que l’année suivante le 7 juillet 1897[4]. Sur l’acte de décès de celle-ci il est précisé qu’Eugène Cheynet est domestique.

Page 111

L’Afrique, un paquebot mixte appartenant à la Compagnie Française des Chargeurs Réunis, a bien sombré le 11 janvier 1920 avec Monseigneur Jalabert à son bord, mais près des hauts fonds de Rochebonne entrer l'ile de Ré et Les Sables d'Olonne. Une plaque commémorative du naufrage a été placée dans cette station balnéaire. Le naufrage n'a donc pas pu avoir lieu en Méditerranée.

Le récit de ce naufrage est sur internet [5]. L'association Les amis de Joviac[6]ont retrouvé l‘acte de décès d’Eugène Cheynet en date du 7 novembre 1917 à Bessèges dans le Gard. Il était donc déjà mort depuis plus de 2 ans en 1920 lors du naufrage de L’Afrique.

Le 2 décembre 1922, il a été réinhumé dans la tombe de la famille Cheynet, dans le cimetière qui est au-dessus de la Chapelle Notre-dame des Anges.

Eugène Cheynet réinhumation

 

Le faux

Voici les notes ajoutées à la version du Chanoine Baconier, en italique.

Page 57

"Famille Hilaire de Joviac
Elisabeth épouse le Vicomte du Chaffaut
Pas de postérité

Puis, épouse le Vicomte Jean Eugène Cheynet de Beaupré
Pas de postérité "

Page 110

"Devenue veuve à 36 ans, la vicomtesse du Chaffaut [se remaria à 53 ans à Londres le 26 juin 1896 avec son cousin, Jean Eugène Vicomte Cheynet de Beaupré, 1843-1920, administrateur du Crédit Foncier, officier de la légion d’honneur, sans postérité. (M.B.)]"

"Sa grande ambition fut d'être la providence des pauvres et des oeuvres paroissiales du Teil et de Rochemaure. [Avec l’aide du vicomte de Beaupré elle se dévoua entièrement à des œuvres de piété ou de charité.]"

Page 111

"[Madame du Chaffaut, comme on continua à l’appeler, et le vicomte de Beaupré vécurent essentiellement à Joviac et à Granoux, ils sont tous deux présents, avec une dame de compagnie, sur une carte postale du château, insérée dans cet ouvrage.]"

"[Le vicomte Eugène Cheynet de Beaupré mourut lors d’un naufrage. En effet il avait participé généreusement à la construction de la cathédrale de Dakar, et c’est, lors du voyage pour la consécration de celle-ci, qu’il trouva la mort en compagnie de Monseigneur Jalabert, lors de l’explosion des machines du bateau, "L’Afrique" en Méditerranée.]"

L'acte de décès de la vicomtesse du Chaffaut refait surface sous forme de photocopie[Retour sommaire]

Le vrai

Les actes de décès le 16 avril 1907 de la vicomtesse du Chaffaut ont été arrachés du registre de la mairie et du registre du greffe du tribunal.

Acte paroissial sépulture Vicomtesse du ChaffautSur l'acte de sépulture paroissial du 18 avril 1907, il n'est fait nulle mention d'un remariage avec Eugène Cheynet, la vicomtesse du Chaffaut ne s'étant jamais mariée avec quiconque d'autre que le vicomte du Chaffaut.

De plus, les archives consulaires de Nantes n'ont retrouvé aucun certificat de mariage Cheynet de Beaupré / vicomtesse du Chaffaut à Londres pour la date du 26 juin 1896.

 

Le faux

Vicomtesse du Chaffaut, acte de décès

Une photocopie certifiée conforme de l'acte de décès de la vicomtesse du Chaffaut vient appuyer la thèse d'un mariage avec Eugène Cheynet de Beaupré mais, comme par hasard, les actes originaux ont une fois de plus disparu.

En analysant de près cette photocopie, que nous avons pu avoir brièvement entre nos mains, on voit que la mention de Beaupré est écrite sur un fond de couleur différente.

Ce document est sans aucun doute un faux.

 

À la mémoire de la vicomtesse du Chaffaut qui a été salie en même temps que notre nom[Retour sommaire]

Annonce décès Vicomtesse du Chaffaut

Notes et références[Retour sommaire]

1. Site web Les amis de Joviac, liste des publications

2. Site web de La revue du Vivarais

3. Archives départementales de l'Ardèche, acte de mariage de Jean Eugène Cheynet le 14/12/1871

4. Archives départementales de l'Ardèche, acte de décès de Marie Euphrasie Delhoste le 07/07/1897

5. Jean-Yves Le Lan, Le naufrage du paquebot l’Afrique, article du jeudi 7 novembre 2013

6. Site web Les amis de Joviac